903
Il est déjà sonné minuit dans toutes les horloges. Ordinateurs allumés, carnet de note en main, plumes, boissons, popcorn, sucreries, music, hommes, femmes, tous dans une seule salle pour travailler ensemble sur un projet commun. En tout cas, c’est la description qu’on peut faire de chaque salle qui contient un groupe de créatifs et développeurs qui se rassemblent pour apporter du sang neuf dans l’industrie de la créativité en Haïti.  Au 514 sur la route de Delmas, à Banj, les rêves ne dorment pas. Si certains rêvent lorsqu’ils sont entrain de dormir, d’autres rêvent debout. Ce samedi soir, alors que certains sont évadés dans leur lit dans un profond sommeil, d’autres sont encore debout comme un arbre; Ils travaillent ardument pour concrétiser leurs rêves. A les regarder, on peut dire qu’ils travaillent passionnément.   Des Inconnus qui s’unissent pour un but commun !    Cinq groupes qui travaillent sur cinq projets différents et doivent créer des prototypes de ces projets en une nuit. Libète, Spektak, Vilaj, Autodidacte et Tololo Network, tels sont entre autres les noms de ces projets. Le défi est de taille pour ses hommes et femmes qui ne se connaissaient pas avant.      « C’est pour la première fois qu’on se rencontre. Et, nous nous mettons ensemble pour construire une chose commune », déclare Kafka Laurent, un développeur dans le groupe du projet autodidacte. Une application web qui vise à permettre aux enfants d’apprendre en manipulant des objets en 3D.     « Creative Tech Lab nous permet de nous mettre ensemble pour sortir avec un projet commun » ajoute Luinord Innocent un autre développeur du même groupe. « Ce qui est le plus beau c’est que chacun de nous s’est inscrit avec une idée de projet différent, et, finalement on sort avec un projet commun » poursuit le jeune programmeur qui semble être dans la vingtaine.      Quelle belle Expérience ! Des inconnus venant de partout dans le pays, évoluant dans des secteurs différents se sont alliés ensemble pour créer un bien commun. Certains ont réussi à assembler leurs petits projets pour en créer un méga. C’est le cas de Tololo Network, une plateforme éducative dédiée aux enfants afin de leur permettre d’apprendre et bien connaitre leurs cultures tout en s’amusant. Ils ont construit un rêve commun qu’ils se battent pour réaliser ensemble.    « Définitivement c’est un rêve. Chacun de nous dans ce groupe avait un projet relatif aux enfants. Mais aucun de nous n’avait pas encore de plateforme. En créant cette plateforme nous sommes en train de réaliser un rêve », a affirmé Angie Bell, créatif faisant partie du projet Tololo Network.  La nuit du 11 au 12 juillet 2020 était bel et bien une nuit de rêve à Banj    Banj, un espace d’inspiration et de créativité !    Si travailler sur un rêve demande beaucoup d’énergie et de passions, il requiert aussi beaucoup d’inspiration et de créativité. Et, l’espace de Banj en a fourni autant à ses constructeurs de rêve. « Nous étions vraiment inspiré. L’espace de Banj est un espace vraiment confortable qui nous permet de créer ainsi que de nous connecté ensemble », nous confie Angie Bell, parlant au nom de toute son équipe. Quant à la connexion, elle a marqué plus d’un d’une façon plus particulière que d’autre.      « Moi à mon bureau j’ai toujours besoin de programmeurs pour réaliser certains travaux. Beaucoup des programmeurs avec lesquelles j’ai travaillé se contentent souvent de télécharger des Templates et les utiliser. Mais, ici il y a une équipe de programmeurs qui m’étaient inconnu auparavant. Par exemple, en travaillant avec Hash (programmeurs dans le projet Tololo Network), je réalise les dessins et il exécute les codes pour les reproduire. Yow… c’est la vraie vie ! » avoue le créatif Jerry Boursiquot, avec un air joyeux.  De son côté le développeur Innocent est surtout marqué par l’expérience de travaille avec les créatifs. « Une des choses que j’apprécie le plus c’est que les développeurs ont toujours tendance à rester en solo mais dans ce projet on a rencontré avec les créatifs et travailler avec eux », affirme Louinord Innocent.       Cette nuit de construction de rêve, Un vrai challenge !   Au cours de cette nuit de travail, le challenge a été aussi énorme pour ces hommes et femmes qui doivent fournir un prototype de leur projet avant la fin de la journée du dimanche 12.   « On se sent comme dans une ligue des champions. Lorsqu’on n’entend pas le groupe voisin, on dit aahhh.. Semblerait-il qu’ils ont terminé. Mais ce qui est intéressant c’est que les autres groupes sont toujours prêts à nous aider » affirme le développeur Kafka Laurent. « Moi, ce qui m'a surtout marqué c’est la dynamique du groupe et puis… beaucoup de « jus grenadia » aussi » confie avec sourire aux lèvres Lindy Michelle, créatif dans le projet autodidacte. Le programmeur Louinord continue en disant : « Nous donnons des blagues entre nous, nous nous stressons ensemble, nous mangeons ensemble de temps en temps, c’était vraiment une belle expérience ».    Cette nuit à Banj a permis à ces constructeurs de travailler plus proche avec plus de passions de productivité. La connexion leur a permis d’avoir plus d’énergie et de créativités. Angie Bell a fait savoir qu’elle « souhaite que même après 10 ans qu’ils ont cette même énergie ». Souhait qui n’est pas différent de celle de Midjina Orival, un autre créatif de son groupe.  « Que nous trouvons des partenaires ou pas, je souhaite que nous nous efforçons ensemble pour continuer avec ce projet », affirme Midjina Orival avec un ton ferme et courageux.   Cette nuit de rêve illustre que la « Creative Tech Lab Haïti » est tout à fait innovante et révélatrice comme annoncé dans un article précédent. Reste à découvrir maintenant ces projets dans les prochains jours.       Shonly Bonel LAGUERRE  Twitter : @shonlybonel 
PARTAGER CET ARTICLE
A PROPOS DE L'AUTEUR

Banj Admin