982
 « Non, je n’ai pas de diplôme.» ça a été ma réponse quand Marc Alain m’a demandé quel était mon domaine d’étude lors de mon entretien de stage.  « J’ai foiré mon interview » c’est ce que je me disais tout au long de la rencontre. Marc Alain est un homme grand, très imposant et surtout excellent dans son domaine. Vous avez donc une idée du stress que j’ai eu surtout que je n’étais pas prête. Je ne savais pas vraiment ce que l’on faisait à Banj. Je connaissais tout simplement son existence. « Je t’engage ». Lorsqu’il a prononcé ces mots, j’ai eu le choc de ma vie. Je suis restée béat. Je ne savais pas comment le remercier. Il m’avait offert une opportunité malgré le fait que je n’avais pas mon diplôme. « Il faut bien que tu commences quelque part. Personne n’est née avec l’expérience. Quand est-ce que tu peux commencer ? » Je m’étais sentie inefficiente et inadaptée durant le premier mois. Je n’avais aucune idée de ce que je devais faire malgré le fait que j’avais ma description de tâches en main je me sentais quand même perdue. Tout ce que je voulais c’était faire mes preuves et ne pas faire regretter à l’administration de Banj le fait de m’avoir embauchée. Malgré mes doutes, mes tâches quotidiennes n’arrêtaient pas d’augmenter et graduellement je me sentais plus confiante. Cela a été beaucoup plus évident le jour où il m’a laissé entièrement la responsabilité d’animer une visite guidée à Banj. Il s’agissait d’un groupe de 50 jeunes de IDEJEN* qui voulait connaitre l’histoire, les activités de Banj et les opportunités qu’elle offrait. Durant cette période j’avais eu l’opportunité d’interagir avec divers entrepreneurs qui fréquentent Banj, et cela m’a permis non seulement de me faire des amis, mais aussi des conseillers. Mais tout n’était pas toujours facile, j’ai aussi eu mon lot de différends à Banj. Je me rappelle que Marc Alain m’avait donné un travail que j’ai effectué sans tenir compte de certains détails et la réaction a été des plus déplaisantes et j’ai aussi réagi sans professionnalisme. Toutefois la situation a été gérée et certains conseils m’ont été prodigués. Sur le coup je l’ai très mal pris mais avec le temps passé à Banj et certaines expériences acquises, je me suis rendu compte que cela aurait pu être résolu de manière plus simple et plus professionnelle. J’ai le sentiment d’avoir grandi et je crois que ma confiance en moi a augmenté. J’ai laissé Banj avec un sens de combativité, de confiance en soi, de maturité et d’avoir progressé. Ce stage de trois mois, mon tout premier dans le domaine de l’administration a été effectué du 17 Janvier au 17 avril 2020, au sein de la compagnie Banj. IDEJEN - Initiative Pour Le Développement Des Jeunes IDEJEN entend améliorer les conditions de vie socio-économique des jeunes âgés de 15 à 24 ans à travers un programme alliant l’éducation de base non formelle, l’éducation à la vie, la formation technique à un métier justifié par les opportunités économiques de la communauté, ainsi qu’un accompagnement vers la réinsertion socio-économique. Thamar Cadet Stagiaire 17 Janvier - 17 Avril 2020
PARTAGER CET ARTICLE
A PROPOS DE L'AUTEUR

Banj Admin